VEF Blog

Titre du blog : Les lectures de Ludivine
Auteur : jailu
Date de création : 21-12-2011
 
posté le 20-02-2016 à 15:44:27

Danser, Astrid Eliard

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

 Chine, Delphine et Stéphane ont une passion commune : la danse. Sans elle, ils ne se seraient sans doute jamais rencontrés. Milieux sociaux, origines géographiques, motivations, histoires familiales, tout les opposait. À l’École de danse de l’Opéra, ils vont cohabiter, se détester, se jauger, s’aider… La danse est exigeante. Chine, Delphine et Stéphane iront-ils au bout de leurs rêves?
Avec beaucoup d’humour et de tendresse, Astrid Éliard nous entraîne dans le monde des petits rats de l’Opéra, un monde à part, où l’on vit en musique, en tutu et chignon pour les filles, en collant pour les garçons. Mais derrière cet uniforme, on découvre des adolescents comme les autres, préoccupés par les questions de leur âge et de leur époque. Leurs corps sont en train de devenir des objets de désir. Il leur faudra donc vivre ce changement, assumer le trouble des premiers émois amoureux, et concilier l’idéal de perfection avec la trivialité du réel…

 

Mon avis :  Dans ce roman, Chine, Stéphane et Delphine, trois adolescents, prennent tour à tour la parole pour raconter leur vie à l'école de danse de l'opéra de Paris. D'abord présentés comme adolescents d'exception entrant dans cette école exceptionnelle, ils n'en restent pas moins des jeunes avec leurs doutes, leurs craintes, leurs rêves... Le roman baigne dans cette atmosphère préservée de l’école de danse, un microcosme à l'écart du monde, sans pour autant remplir des pages et des pages de clichés sur la danse classique. Le rapport aux parents est très présent dans ce roman, chacun des adolescents loge à l'internat de l'école et vit sa séparation avec le cocon familial de manière différente. Ce petit roman à l'écriture très fluide est tout en retenue et en pudeur, assez délicat, les trois narrateurs sont attachants. Je déplore juste que l'auteur ne soit pas allé plus loin, on entre avec douceur dans ce roman et on sort malheureusement bien vite.