VEF Blog

Titre du blog : Les lectures de Ludivine
Auteur : jailu
Date de création : 21-12-2011
 
posté le 03-03-2015 à 09:48:28

Hard de vivre, Carmen Bramly


Genre : Roman

 

Quatrième de couverture:

Ils sont six, entre seize et vingt-deux ans. Lors d'une fête, une jeune inconnue coiffée d'une perruque arc-en-ciel meurt d'une overdose sous leurs yeux. C'est une façon terrible de devenir amis. C'est une façon horrible d'entrer dans l'âge adulte. Entre Sophie, la petite métisse qui n'a jamais vu sa mère, Johannes, le bel étudiant en psycho, et Pop, le fils de concierge aux aspirations littéraires, les choses deviennent d'autant plus compliquées que l'amitié vire peu à peu à l'histoire d'amour à trois… Hard de vivre se déroule sur une année, pendant laquelle tout bascule, pour le meilleur comme pour le pire. La fille à la perruque arc-en-ciel les hante comme un cauchemar, comme un reproche. Errances, apprentissage à la dure, épreuves que seul un fol appétit de vivre permet de surmonter, c'est une Éducation sentimentale, une sorte de Jules et Jim, et ça se passe en 2014.

 

Mon avis : J’ai lu les deux premiers roman de Carmen Brambly et j’ai choisi celui-ci parmi les autres « masse-critique) par hasard, j’ai été attiré par le titre, la couv’ et le résumé sans faire attention à l’auteur. J’ai ressenti à la lecture ce que j’avais ressenti lors de mes deux précédentes lectures, une sorte d’agacement ! Carmen Bramly continue d’explorer le thème de l’adolescence et du passage à l’âge adulte dans ce nouveau roman mais tombe bien trop souvent dans la caricature. J’ai souvent eu l’impression que l’auteur jouait à « la grande », du coup l’ensemble manque de sincérité et d’un vrai style personnel. Je n’ai pas ressenti de sympathie pour les personnages et n’ai pas été captivé par l’histoire qui selon moi ne décolle jamais. Il est indéniable qu’il y a une qualité d’écriture même si celle-ci manque de mande maturité. Le gros problème c’est qu’il manque peut être quelque chose à raconter… ou alors qu’il n’y a passez de recul sur les sujets abordés. Je remercie les éditions JC lattès et Babelio de m’avoir permis de découvrir ce roman de cette auteur que je suis depuis le début.