VEF Blog

Titre du blog : Les lectures de Ludivine
Auteur : jailu
Date de création : 21-12-2011
 
posté le 04-12-2012 à 16:40:53

Rosa Candida, Audur Ava Olafsdottir

Genre : Roman

 

Quatrième de couverture

Le jeune Arnljótur va quitter la maison, son frère jumeau autiste, son vieux père octogénaire, et les paysages crépusculaires de laves couvertes de lichens. Sa mère a eu un accident de voiture. Mourante dans le tas de ferraille, elle a trouvé la force de téléphoner aux siens et de donner quelques tranquilles recommandations à son fils qui aura écouté sans s'en rendre compte les dernières paroles d'une mère adorée. Un lien les unissait : le jardin et la serre où elle cultivait une variété rare de Rosa candida à huit pétales. C'est là qu'Arnljótur aura aimé Anna, une amie d'un ami, un petit bout de nuit, et l'aura mise innocemment enceinte. En route pour une ancienne roseraie du continent, avec dans ses bagages deux ou trois boutures de Rosa candida, Arnljótur part sans le savoir à la rencontre d'Anna et de sa petite fille, là-bas, dans un autre éden, oublié du monde et gardé par un moine cinéphile.

 

Mon avis :

Après mon enthousiasme pour L’Embellie, j’ai décidé de me plonger dans ce roman de la même auteur, paru l’an dernier. J’en avais entendu beaucoup de bien mais j’avais l’impression à tort que le sujet serait très sérieux et traité de façon intellectuelle. Que nenni comme dans L’Embellie, l’histoire est traitée en toute simplicité, de façon très humaine et tendre. Ce jeune homme qui part vers la plus belle roseraie du monde se posant somme de question existentielle est très attachant mais manque parfois de substance, il est très égal et presque trop parfait. D’ailleurs les personnages ont tous une bonté à fendre l’âme !lol Un sens de l’accueil et de la solidarité qui vous laissera coi. Le thème de la botanique est un prétexte au déplacement du protagoniste mais nous n’avons pas le droit à un cours de jardinage dans les formes et nul besoin d’un dictionnaire à porter de main (ouf !). Les questions autour du couple, de la paternité, de la famille sont abordées sans crise, malgré des situations qui peuvent paraître compliqué tout coule de source pour les personnages ce qui ralenti quelque peu le rythme et du coup ce qui atténue l’intérêt du lecteur (mon intérêt).  Quelques questionnements tout de même quant au comportement de la petite fille de 10 mois, j’ai l’impression que l’auteur à affaire à des enfants particulièrement précoces dans la vie !lolJe me suis tout de même laissée bercer avec plaisir jusqu’à la dernière page car ça fait tout de même du bien de « voir » des gens heureux !

 

 

 

Commentaires

Mack le 09-02-2013 à 13:14:11
Bah moi j'ai pas aimé la fin... On m'a conseillé de lire L’Embellie mais je suis un peu frileuse du coup... =/ C'est dommage parce que tout le bouquin m'avait emportée, il n'y a que cette fin qui me frustre...