Les lectures de Ludivine

posté le 25-03-2013 à 20:40:53

Le secret d'Esteban, Axl Cendres

Genre : Jeunesse

Quatrième de couverture :

Petit villageois andalou, Esteban Casillas adore les récits de sa grand-mère sur son glorieux aïeul matador, mystérieusement disparu. Devenu grand, il n'a qu'une idée en tête : entrer à son tour à l'école taurine. A condition d'affronter d'abord son propre père, alors que l'ombre d'un taureau légendaire, qu'on dit descendant du Diable, plane déjà sur son destin...

Mon avis :

Esteban adore sa grand-mère et aime partager des moments complices avec elle. Un jour, sa grand-mère lui raconte comment son grand-père, matador, est réellement décédé et Esteban n’a plus qu’une idée en tête suivre les traces de son grand-père. Un beau voyage en Andalousie, en peut de choses, l’auteur nous entraîne dans cette ambiance espagnole. Un court roman ou nouvelle qui se lit comme un conte moderne au pays de la tauromachie. Une belle histoire de passion, de courage et de respect. Mourir ou mettre à mort.

 


 
 
posté le 25-03-2013 à 18:51:31

Zombi, Joyce Carol Oates

Genre : Thriller

Quatrième de couverture :

Il pose bien un peu problème à son professeur de père, et à sa mère – qui l'adore – mais ni l'un ni l'autre ne croient une seconde à l'accusation d'agression sexuelle sur un mineur dont il est l'objet. Il est un cas pour le psychiatre-expert auprès des tribunaux chargé de le suivre, qui se sent néanmoins encouragé par la nature toujours plus positive de ses rêves et sa franchise à en discuter. Il est le plus exquis et le plus attentif des garçons pour sa riche grand-mère de moins en moins capable de lui refuser quoi que ce soit. Il est le plus vrai et le plus abominablement terrifiant des tueurs-psychopathes jamais imaginés dans un roman dont on se demande par instants comment l'auteur a pu trouver les mots pour l'écrire.

Mon avis :

Ok j’avoue tout, je suis dans ma période « détraqué sexuel » et cher Q. rentre dans ce lot. Une écriture assez froide et clinique, de très longues phrases avec des « et » à la volée typographiés « & » (ce qui m’a gêné au début). C’est donc Q., notre détraqué, qui a la parole. Avec innocence il nous raconte tout de son quotidien, du plus banale au plus pervers. Ses traques de zombis potentiels, les différents essais… il n’omet rien et nous savons même que la plupart du temps «  sa bitte est comme une matraque électrique » et qu’il a besoin « de se branler pour faire jaillir le sperme brûlant comme sortant d’un volcan », tout un programme me direz-vous ! Si la quatrième de couverture m’avait attiré et que j’ai lu la première partie de ce court roman (200p.) assez rapidement, je me suis lassée du manque d’action… car en fait les faits sont éludés même si Q. reviens dessus de façon rapide. Pas bien passionnant on dira malgré une idée de départ à faire frémir.

 


 
 
posté le 25-03-2013 à 18:47:24

fahrenheit 2010, Isabelle Desesquelles

Genre : essai

Quatrième de couverture :

" Tu l'aimes ton travail. A ce point ce n'est plus un travail mais une passion. Ta passion est de vendre des livres, partager des monceaux de littérature et respirer au milieu des chefs-d'oeuvre, les protéger et les servir. Tu lis, tu lis encore, tu lis toujours, tu cherches et tu trouves, une langue, des histoires, un vertige incomparable, infini voudrais-tu. Tu es libraire. Etais. C'est fini la passion, la destruction a commencé. " En 2010, plus besoin de 451° Fahrenheit pour faire disparaître les livres, certaines librairies le font très bien. En vingt chapitres, Isabelle Desesquelles raconte une vie vouée aux livres, habitée par la littérature, sauvée par la fiction. En vingt chapitres, l'auteur dit l'absurde, la détresse, la violence dans lesquels on peut s'enfoncer sûrement, et pas si lentement, en voulant défendre ces quelques milliers de livres auxquels nous devons tout. Poussez la porte et entrez dans le monde de blondinet, gus, beurk et les autres.

Mon avis :

…Ou la mort annoncée de la librairie. Un essai d’une libraire qui dresse un portrait bien sombre mais réaliste de la situation des librairies. Exit les librairies indépendantes, on se regroupe pour être plus fort. Belle utopie quand les dirigeants sont des commerciaux et non des libraires : vendre donc les livres comme nous vendrions des choux ou des carottes. L’auteur utilise le « tu », autant vous dire que si vous n’avez jamais eu un pied dans une librairie vous ne vous sentirez peut être pas beaucoup concerné et en tant que lecteur si vous êtes un adepte d’A. vous ne comprendrez peut être pas les enjeux. Ce récit est plein d’anecdotes et est une vision très personnelle de la libraire, avec ses ressentis, ses inquiétudes, ses colères. Ayant travaillée un peu en librairie, je me suis souvent identifiée aux « habitants » de la librairie. Sur la fin, j’ai trouvé que le pathos l’emportait et que ça en devenait affligeant. Au bout d’un moment je me suis lassée des « c’est terrible, c’est affreux » mais je suis allée jusqu’au bout. Si certains passages m’ont fait sourire faisant échos à ma propre expérience, ce n’est pas une lecture « divertissante » en premier lieu de par son pessimiste, mais peut être que cet ouvrage a évité une thérapie à la madame ?

 


 
 
posté le 18-03-2013 à 21:37:08

Swap mécaniques poétiques

Ce swap a été un réel plaisir, je n’ai pas beaucoup communiqué avec ma swappée mais je suis ravie du déroulement général de ce swap. L’organisatrice a très bien gérée les choses et j’ai eu une swappée qui a eu à cœur de me faire plaisir !

D’abord j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de paquet et puis j’ai vu la carte faite par les petites mains de ma swappée, et ça m’a fait plaisir de penser qu’elle avait pris le temps de faire quelque chose pour moi et de si réussit de surcroit, d’ailleurs ce n’est pas la seule chose qu’elle a fait maison puisque j’ai vu après que l’un des marque-pages avait été réalisé par elle également (très beau également !).

J’ai été plus que gâté puisque j’ai reçu 4 livres !!! Nous avions du dresser une wish-list correspondant au thème et comme je ne suis pas une grande connaisseuse de ce style, j’avais fait des recherches et noter des livres qui pourrait me plaire en les oubliant aussi sec donc j’ai eu le plaisir de découvrir sa sélection et comme j’avais tout de même « choisi » ses livres j’ai été très heureuse de ces choix (si vous ne comprenez rien c’est normal je m’embrouille toute seule !lol). En tous cas de très bonnes heures de lecture en perspective.

Les livres :

New Victoria, Habel Lia

Victoria ou le secret des fleurs, Vanessa Diffenbaugh

Le jardin des secrets, Kate Morton

La trilogie Morgenstern, Hervé Jubert

Les surprises :

Une écharpe en velours violet

Un sautoir

Un magnifique carnet (et la couleur <3 )

Trois marques pages dont un fait main

Les gourmandises :

Des bouteilles de colas qui piquent

Des carambars qui piquent (j’adore !)

Deux petites bouteilles de jus de tomate (j’adore ça !)

 

 

Merci à ma swappée et à l'organisatrice.

Le colis que j'ai envoyé http://angelebb.over-blog.com/article-swap-mecaniques-poetiques-by-june-116279972-comments.html#anchorComment

 


Commentaires

 

1. stellade  le 20-03-2013 à 09:58:54

Magnifique!!!! bonnes lectures.
On en prend plein les yeux...Wahouuu.

2. angelebb  le 21-03-2013 à 21:46:30  (site)

Raviiie que cela t'es plu! J'ai en effet pris beaucoup de plaisir à confectionner ton colis!
J'espère que les lectures te plairont...
Biz Clin doeil

 
 
 
posté le 16-03-2013 à 14:04:47

Sans sang, Alessandro Baricco


Genre : Roman

 

Quatrième de couverture :

" Dans la campagne, la vieille ferme de Mato Rujo demeurait aveugle, sculptée en noir contre la lumière du crépuscule. Seule tache clans le profil évidé de la plaine. Les quatre hommes arrivèrent dans un vieille Mercedes.          
La route était sèche et creusée - pauvre route de campagne. De la ferme, Manuel Roca les vit. Il s'approcha de la fenêtre. D'abord il vit la colonne de poussière s'élever au-dessus de la ligne des maïs. Puis il entendit le bruit du moteur. Plus personne n'avait de voiture, dans le coin. Manuel Roca le savait. Il vit la Mercedes apparaître au loin puis se perdre derrière une rangée de chênes. Ensuite il ne regarda plus. Il revint vers la table et mit la main sur la tête de sa fille. Lève-toi, lui dit-il. Il prit une clé dans sa poche, la posa sur la table et fit un signe de tête à son fils. Tout de suite dit son fils. C'étaient des enfants, deux enfants. "

 

Mon avis :

Deuxième lecture d’un roman de cet auteur dans la semaine et je dois dire que je suis envoutée par son écriture ! C’est puissant. Ce roman est très différent de Soie, plus violent, plus viscéral mais ce que Baricco provoque avec son écriture est magique. Ce roman, tout comme Soie, est court, il est découpé en deux parties séparées par une ellipse de temps assez longue, en gros on aura un évènement et ses conséquences des années plus tard. Au niveau de l’action c’est tout simple, il y a peu de personnages mais il y a énormément d’intensité dans ce qui est raconté. Par bien des égards ce texte m’a fait penser à une pièce de théâtre (c’est très positif), deux lieux, deux temps, des dialogues, des monologues et la dramaturgie et telle qu’on pourrait la retrouver chez Laurent Gaudé ou Wajdi Mouwad. Ce texte est également très visuel, j’ai tout « vu » du début à la fin, et sur un texte si court vous vous imaginez bien qu’il n’y a pas de description à la Chateaubriand. Un texte très fort, violent, sublime !

Je ne peux résister à l’envie de vous mettre un extrait « Regarde-moi. Je dis regarde-moi. Pendant toute la guerre j’ai tiré deux fois, la première c’était la nuit contre personne, la seconde j’ai tiré à bout portant, sur mon frère ».

 


Commentaires

 

1. Aux livres de mes ruches  le 15-09-2013 à 21:50:31

Je partage tout à fait ton avis et tes sentiments vis-à-vis de cet ouvrage et de son auteur... Je ne peux que te conseiller ses autres romans. Ce génie de la forme courte parvient à entrecroiser des récits et à les faire ses succéder dans des romans plus longs avec un talent magistral. C'est toujours percutant, visuel, onirique, violent, magnifique.

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article