Les lectures de Ludivine

posté le 14-03-2013 à 17:44:21

La célibataire, India Desjardins & Magalie Foutrier

Genre : Bande Dessinée

Synopsis :

Les aventures d'une jeune femme célibataire prête à tout pour s'affirmer.

Mon avis :

Des petites scénettes mettant en scène le quotidien d’une jeune célibataire. C’est frais, parfois drôle mais pas hilarant non plus. Si l’ensemble est agréable, il m’a manqué le petit plus qui fait que l’on retient les aventures du personnage et qu’on a envie de les raconter.

 


 
 
posté le 14-03-2013 à 17:34:48

Viol, une histoire d’amour, Joyce Carol Oates

 Genre : roman

Quatrième de couverture :

4 juillet : feu d'artifice à Niagara Falls. En rentrant chez elles après la fête, Tina et sa fille ont la mauvaise idée de passer par le parc. Elles croisent des jeunes défoncés qui violent Tina et la laissent pour morte dans un hangar à bateaux. Très vite, la ville la condamne : ne serait-elle pas trop jolie pour être honnête ?

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver cette auteur. Une histoire de viol, mais comme pour Tigre, tigre ! (qui n’aborde pas le même sujet) ce n’est pas racoleur. L’auteur décrit les faits et change de point de vue et d’interlocuteur au cours du récit. On a donc une vision comme au travers d’un kaléidoscope. De ce fait, on a un « tu » qui s’adresse à la fille de 12 ans de la femme violée, comme une petite voix qui lui raconte les évènements et ce qu’elle a perdu ce jour là, très intéressant ce « tu », on a le côté des médias et leur pouvoir, les agresseurs, le policier qui a découvert en premier la scène du viol. Cette variété de points de vu rend ce « simple fait divers » plus complexe que ce qu’il parait, c’est également le moyen de montrer l’étendu d’un tel évènement, combien de personnes vont être touchées de façon irréversible. Malgré la dureté du sujet, j’ai trouvé que le tout était beau. L’écriture est fluide, les chapitres sont courts, les mots bien sentis, j’ai aimé.

 


 
 
posté le 14-03-2013 à 17:30:51

Tigre, Tigre! Margaux Fragoso

Genre : Récit autobiographique

Quatrième de couverture :

Par une belle journée d'été, Margaux Fragoso rencontre Peter Curran à la piscine de son quartier, et ils commencent à jouer. Elle a sept ans; il en a cinquante et un. Quand Peter l'invite chez lui avec sa mère, la petite fille découvre un paradis pour enfant composé d'animaux exotiques et de jeux. Peter endosse alors progressivement, insidieusement, le rôle d'ami, puis de père, et d'amant. Charmeur et manipulateur, Peter s'insinue dans tous les aspects de la vie de Margaux, et transforme l'enfant affectueuse et vive en une adolescente torturée.

Mon avis :

C’est un peu difficile de donner son avis sur un livre qui a un tel sujet et qui est autobiographique de surcroit. Au niveau littéraire c’est très très bon, rien à voir avec les témoignages racoleurs écrit par des nègres dont seul le sujet attire le lecteur. Margaux Fragoso a un vrai style, une vraie capacité à raconter, si bien qu’on oublie parfois que ce n’est pas une fiction. Margaux Fragoso raconte son histoire dans tabou mais sans exhibitionnisme, le ton reste mesuré, juste. Elle nous raconte sa rencontre avec Peter, son cercle familial perturbé avec une mère suicidaire et un père égocentrique. Je ne veux pas faire de psychologie à deux sous mais on peut comprendre que le « réconfort » et l’attention porté par son « bourreau », dont elle était le centre du monde, l’ait séduite. Jamais elle ne juge son « agresseur » et ne nous donne pas de vraie occasion de la faire. Elle a beaucoup de recul sur ces 14 années, c’est impressionnant. Je pense que le pire pour le lecteur est le sentiment que tout l’entourage de Margaux avait adopté la politique de l’autruche ! Un vrai bel ouvrage avec des réflexions sur la nature humaine très profonde.

 


Commentaires

 

1. mani3  le 10-08-2013 à 19:09:23

C'est vrai que c'est très difficile de donner son avis sur ce roman. Je suis complètement d'accord avec toi en ce qui concerne le style de l'auteure, c'est vraiment impressionnant ! J'ai éprouvé beaucoup de sentiments différents durant ma lecture et je ne peux que t'approuver lorsque tu dis que c'est un bel ouvrage !

 
 
 
posté le 08-03-2013 à 08:12:08

Vivants, Issac Marion

Genre : Science fiction

Quatrième de couverture:

Le monde est dévasté par une étrange épidémie. Les Morts se relèvent, les Vivants se cloîtrent à l'intérieur de forteresses. Une guerre sans merci les opposent.
R est un Mort. Comme tous les Morts, R n'a pas de souvenirs, pas d'émotions, et, animé par une faim irrépressible, dévore les Vivants. Mais R rencontre Julie. R l'emmène avec lui. Et bafoue les règles des Vivants et des Morts pour rester avec elle. Mais leur monde ne les laissera pas faire.

Mon avis :

Je n’attendais pas grand-chose de ce roman, je l’ai lu par simple curiosité, ce n’est pas le genre de titre vers lequel je me tourne spontanément. Je n’ai pas été transcendé, j’ai trouvé le tout assez mou et guimauve. J’ai trouvé l’intrigue assez pauvre et j’ai trouvé que l’auteur ramait un peu pour nous amener au bout, il n’y a aucune profondeur là dedans. Il n’y a pas une grande évolution dans la relation entre les personnages, tout semble couler de source. La succession d’actions a pour ainsi dire glissé sur moi, le sort des personnages m’importaient assez peu en fait et j’ai trouvé que tout était prétexte à faire avancer le schmilblick sans grande cohérence ni réflexion. Et puis bon la fin quoi… J’ai l’air d’assassiner le livre en règle mais je l’ai tout de même lu jusqu’au bout pour l’histoire d’amUr et je serais curieuse de voir l’adaptation au cinéma (je pense que ça va être du grand art ! :-p), comme quoi je ne suis pas restée indifférente à ce couple hors du commun. Allez pour ne pas être trop méchante : +1 pour les illustrations en début de chapitre.

 


 
 
posté le 07-03-2013 à 21:40:08

Un bonheur insoupçonnable, Gila Lustiger

Genre : roman

Quatrième de couverture :

Comment aider un enfant plongé dans le chagrin ? Ce roman philosophique, truffé d'anecdotes, de notes, de maximes, de dogmes et de leurs contraires a pour sujets le bonheur, les oreilles décollées, Dieu, un mystérieux livre, l'éducation des chiens, la gourmandise, la mort, les règles du poker, les étrangers, la force de l'amitié et ce qu'on appelle, à tort ou à raison, " la magie de l'amour ".

Mon avis :

Je l’ai lu par curiosité mais je n’ai pas réussi à aller au bout. L’écriture a un je ne sais quoi de charmant et nostalgique mais els notes que l’on trouve en fin de chapitre sont trop fréquentes et la gymnastique que ces notes nécessites coupent la fluidité de la lecture. Si je trouve le ton un peu désuet, le fond ne manque pas d’intérêt, les questions posées en début de chapitre donne le La, mais le trop grand  nombre de digressions m’ont fait perdre le fil jusqu’a ce que j’en oublie ce que je lisais (avouez que c’est dommage !). Les illustrations donnent au prime abord un côté vivant à l’ouvrage jusqu’à ce que tout s’évapore. Pour tout dire, je suis passée à côté. Mention spécial à Holstein qui plusieurs fois m’a fait sourire.

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article