Les lectures de Ludivine

posté le 07-03-2013 à 21:35:21

La Page blanche, Penelope Bagieu

Genre : Bande dessinée

Quatrième de couverture :

Une jeune femme reprend ses esprits sur un banc sans se rappeler ni de son nom ni de ce qu’elle fait là. Menant l’enquête tant bien que mal, elle tente de recouvrer la mémoire et de retrouver son identité. Mais que va-t-elle découvrir ? Un passé romanesque fait de drames et de romances ou l’existence banale d’une femme ordinaire ? Et dans ce cas, saura-t-elle devenir quelqu’un après avoir été quelconque ?

Mon avis :

Nous découvrons Eloise seule sur un banc à se demander ce qu’elle fait là, non, elle ne se rappelle de rien. Commence alors sa quête d’identité, souvent émouvant, parfois drôle (les scénarios qu’elle imagine sont rocambolesques) j’ai été plutôt séduite par l’histoire et la narration en image. Mais, il y a un mais, on se pose des questions, on se crée également plusieurs issues possibles et la fin manque d’intérêt, elle est même complètement tombée à plat pour moi. Une déception donc pour la fin qui m’a frustrée par sa facilité.

 


Commentaires

 

1. Mack  le 08-03-2013 à 01:12:07  (site)

Une impression largement partagé par les lecteurs, moi comprise. C'est dommage parce que ça part vraiment pas mal et avec un beau duo d'auteurs ! =/

 
 
 
posté le 07-03-2013 à 21:30:52

Subaru, Masahito Soda

Genre : manga

Quatrième de couverture :

Subaru est une petite fille. Mais contrairement aux autres enfants de son âge, elle prend rarement le temps de jouer. A la fin de ses cours, elle se rend à l'hôpital où elle retrouve son frère, atteint d'une tumeur au cerveau. Chaque jour, la petite Subaru danse pour redonner le sourire à son frère jumeau. Mais très vite, la danse va prendre une importance primordiale dans la vie de la petite fille. Elle lui permet d'extérioriser tout son mal-être. Les bases de l'histoire posée, on retrouve une Subaru qui a bien grandi. Désormais adolescente, elle ne jure plus que par la danse et espère un jour devenir professionnelle. Mais la route est encore longue...

Mon avis :

Manga en 11 tomes, j’ai adoré. Bon c’était facile avec le thème de la danse classique mais je n’en avais pas lu du bien. C’est un côté un peu sombre de la danse qui est dépeint, la danse capable de provoquer pour le danseur et le spectateur des émotions extrêmes. Quelques petites longueurs mais plutôt bien rythmé dans l’ensemble. Le personnage de Subaru est attachant et les personnages secondaires ne sont pas dénués de charme. Au niveau du dessin j’ai trouvé ça très bon. Par rapport au monde de la danse, un plutôt beau tableau est dressé, on navigue dans les grandes compagnies du monde, on va au concours de Lausanne, on regarde Don Quichotte, le Boléro de Ravel, avec à chaque fois l’envie d’atteindre le point de rupture où Subaru va réussir à enchanter son monde.

 


Commentaires

 

1. Mack  le 08-03-2013 à 01:13:43  (site)

Ça m'intrigue, je ne connais pas du tout ! Le dessin de couverture m'inquiète un peu quand même et j'espère que ça tourne pas trop au pathos mais je pense que ça vaudrait le coup que je me penche sur la question...

 
 
 
posté le 07-03-2013 à 21:26:56

Petit Verglas, Eric Corbeyran & Riad Sattouf

Genre : Bande-dessinée

Synopsis :

Vendée, début du XXe siècle. Le professeur Bernard Mervent, qui dirige un asile d'aliénés, mène une expérience sur sa propre fille : l'enfant, âgée d'une dizaine d'années, est maintenue dans un isolement complet, dans une vaste bibliothèque. Son seul contact avec le monde extérieur est Mathilde, une domestique qui lui apporte ses repas. Un autre enfant, François, fils de paysans, mène lui une existence normale… Jusqu'au jour où il découvre accidentellement qu'il possède un pouvoir de guérison.

Mon avis :

Dans cette série en trois volumes, nous découvrons le personnage de Petit Verglas, enfant sur laquelle un médecin psychiatre fait une expérience depuis sa plus tendre enfance. Celle-ci est condamnée à vivre comme une souris de laboratoire jusqu’au jour où. J’ai aimé le dessin, un certain mystère plane et j’ai eu envie de connaître le fin mot de l’histoire. Pas un coup de cœur mais un agréable moment de lecture.

 


 
 
posté le 07-03-2013 à 21:21:50

Milady de Winter, Agnès Maupré

Genre : Bande dessinée

Quatrième de couverture :

T-1 D’Artagnan, Athos, Porthos, Aramis, des noms familiers qui nous ronronnent à l’oreille… Les intrigues du cardinal de Richelieu, l’affaire des ferrets de la Reine sont devenus légendes… Les mousquetaires de Dumas ont fait leur nid dans l’imaginaire collectif. Et Milady de Winter dans tout ca ? L’espionne de Richelieu ne méritait elle pas plus que la vie héroïque et tragique d’un personnage secondaire ? La voilà exposée au grand jour, ballottée dans des aventures trop grosses pour elle, armée de son intelligence et de sa vénéneuse beauté, guerrière a la peau dure, dangereuse et touchante …

T-2 Milady de Winter, brillante espionne de Richelieu, tombe de haut. On ne se débarrasse jamais de son passé : il vous suit partout. Elle pensait avoir semé le sien, mais voilà que la marque infamante qui marque son épaule lui joue à nouveau des tours… D’Artagnan a vu la flétrissure et peut la perdre d’un seul mot. Pour le réduire au silence, Milady est prête à entrer en guerre. Mais elle ne se doute pas que cela risque de lui attirer de nouveaux ennemis, ou d’en faire ressurgir d’anciens…

Mon avis :

Le célèbre romans de Dumas adapté en BD avec comme axe central le personnage de Milady. J’ai eu beaucoup de plaisir à redécouvrir l’histoire aux côtés de Milady dont la beauté et l’intelligence sont au service de ses sombres desseins (ah ah ah quel humour !). Une autre approche de ce grand classique abordée avec une certaine finesse.

 


 
 
posté le 07-03-2013 à 21:15:27

Joe Millionnaire, David Walliams

Genre : jeunesse

Quatrième de couverture :

Joe a toutes les raisons d'être heureux. Un milliard de raisons, en fait. Car Joe est riche. Vraiment, vraiment riche. Il a son propre bowling, son propre cinéma, et même son majordome personnel qui est aussi un orang-outan. Il est probablement l'être humain de douze ans le plus riche du monde. Pourtant, Joe n'est pas heureux. Pourquoi ? Parce qu'il a un milliard d'euros ... mais pas un seul ami. Si seulement il pouvait rencontrer quelqu'un qui l'aime tout simplement pour ce qu'il est... Mais Joe va apprendre que dès que l'argent pointe son nez, rien n'est simple. Ce roman plein d'humour, fable contemporaine sur les inconvénients d'être riche, évite tous les pièges de la mièvrerie et de la morale.

Mon avis :

Joe est millionnaire, son papa a fait fortune dans l’industrie du papier toilette, et il a tout ce dont un enfant peu rêver… tout ? Non, il lui manque un ami. Fraicheur, humour, tendresse sont les sentiments qui émergent au cours de cette lecture qui n’est pas sans rappeler l’histoire d’un certain Richie Rich. Encore une fois séduite par cet auteur !

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article